Et toi, tu proposes quoi ?

Le-Sentier-Jiancing-Taiwan-02Ce billet est dédié à ceux qui me disent ou me pensent fataliste, désabusé, cynique. Ceux qui ne me lisent pas et qui sortent un trop facile: « Mais toi alors, tu proposes quoi ? »

J’ai eu mon 1/4 d’heure super rebelle, avec son paroxysme dans la lutte contre la loi Hadopi. J’ai eu mon 1/4 d’heure « collabo » (oui, j’ai entendu le terme et il continue de me choquer), je me suis fais cracher dessus par ceux qui ne comprenaient pas ma démarche, en tentant d’aider à changer les choses de l’intérieur.  Tout était vain, mais je ne regrette rien car cela a participé (à me faire perdre beaucoup de temps) à me construire, à savoir ce que je ne veux plus et à en tirer une certaine « philosophie » que j’aimerais vous faire partager.

La startup sera t’elle la nouvelle pompe à essence ?

Historic Route US 66 - Mobilgas pumps at Hackberry General Store, AZ _mlhradioExister lorsque l’on est un peu différent, dans un monde si bien organisé est une gageure. Cela a toutes les apparences d’un « fight club » quotidien. Et la startup est un bon terrain d’expression de cette différence et le chemin n’est pas facile.
Startup n’est pas un but, c’est une façon de faire qu’il faut vite changer pour pouvoir aller vers un développement durable : un marché et des clients en parvenant à conserver sa « flamme intérieure », envers et contre tout et tous.
Il y a des gens qui sont très doués pour les « startups », ils en font toute leur vie. Mais est-ce pour autant une solution ? Un but ou un moyen ? et dans ce cas, pour faire quoi ?

#FrenchEntrepreneur : Invest in you first !

Screen Shot 2015-06-25 at 4.11.44 PMIntéressant que cette édition de la #Frenchconf à NYC. Je ne vais que très rarement à ce genre de manifestations, mais là, étant donné que cela jouait à domicile, que la cause de l’Entreprenariat m’est chère et last but least, ayant été invité et ne voulant pas passer pour un rustre, j’y suis allé serrer quelques mains hier matin.

Comme certains amis ont été surpris de ma démarche, qu’il y avait des choses à en dire et qu’en plus, je suis tombé « par hasard » sur une vidéo qui illustrait bien les propos de M. Macron, je ne pouvais pas faire moins qu’un billet.

Episode 2> L’économie du partage est morte … enfin j’espère

Unknown-1Je continue  ma plongée dans l’univers de « l’économie du partage ». Ce billet est la suite de mon épisode 1, basé sur un exemple précis aboutissant à un constat d’inadéquation des offres conventionnels à un simple besoin : « regagner Toulouse un dimanche matin pour pouvoir y prendre un avion. »

Je m’étais souvent demandé si  le risque de cette économie du partage, que l’on vante tant n’était pas de tomber dans la supercherie et l’indécence d’un monde toujours plus marchand. Mais d’un autre coté, je me disais que la sélection naturelle et le bon sens des utilisateurs prendrait (un jour) le pas. Justement, en parlant de pas, je pense qu’il s’agit juste du premier, qui ne doit pas être celui qui nous arrête dans une fausse solution, mais qui au contraire nous permet de faire le suivant : le passage à une offre basée sur les besoins et non sur la stupidité et la destruction de valeur programmée de « l’économie du partage ».
Déjà dans ce mot, il y en a un de trop : ECONOMIE. On l’a bien vu avec le numérique où certains politiques ne voient que peur et risques et au mieux « l’économie numérique », car il est un mot qu’ils comprennent mieux que l’autre.

On voit bien où cela nous mène. Mais ne brulons pas les étapes et reprenons :

Episode 1> L’économie du partage est morte … enfin j’espère

share-economyExcusez le titre un peu racoleur, mais vous comprendrez vite pourquoi je l’ose.
Oh, l’économie du « partage », vous connaissez !
Elle est à l’économie ce que « big data » est à la technique, c’est à dire un buzz word qui fait bien de mettre dans son casting pour intéresser les « spécialistes ».

Vous connaissez sans doute les ténors du secteur, comme Airbnb, Uber, que j’utilise et apprécie, mais là, c’est une autre expérience qui m’a donnée l’envie de ce billet : celle du co-voiturage et de mon essai de Blablacar.

En mai, fais ce qu’il te plaît …

Screen Shot 2015-06-02 at 10.10.50 AMEntre Jack et Léon, la tension est à son comble.

Pas un jour ne passe sans que je ne vois un article de type: Léon est un con ou, Jack taille la route, l’herbe est plus verte ailleurs. Un peu caricatural et risible ? Oui, car il vaut mieux en rire que de regarder en face la choix qui est laissé à nos enfants par les illusions que la société leur met dans la tête, aidés par certains « bons » génies.

Alors reprenons depuis le début:

imgresAprès le Rantanplan du gouvernement, maintenant on décline:
« Voici venu le temps,
des peurs et des glands,
dans l’Ile aux méchants,
c’est tous les jours le printemps,
c’est le moment venu,
des brigades de l’Internet,
Fait gaffe à ton fut, ca va être ta fête …  »

tumblr_mf5ggu0WwC1rw8058o1_500Un peu par hasard, comme toujours, je découvre « la maison de l’Inspir ».
Les exemples reportés en milieu scolaire me semblent plus qu’intéressants.
De l’eau aura coulé sous les ponts avant que l’Education Nationale ne s’intéresse à ses sujets et pourtant … si l’on se disait que l’Ecole n’a plus à former à un « savoir », qui est maintenant accessible partout, mais à un « savoir-faire » … et osons même à un (début de) « savoir être », n’aurions nous pas fait un grand pas ?

Bien sûr, on me parlera du rôle des parents. On se réfugiera vers un facile « ce n’est pas le rôle de l’Ecole » … bien sûr. Celle de Jules Ferry, peut être.

Screen Shot 2015-05-18 at 10.22.36 AM« Small is beautiful » ?
Si vous n’en étiez pas convaincu, regardez du coté de « The tiny project ». Il s’agit d’un projet de « petite maison », déplaçable à volonté, tout à fait convainquant. La qualité et le soin de celle ci est tout simplement incroyable.
Plus qu’un projet, il s’agit d’une réalisation, avec une véritable démarche de partage derrière pour ceux qui voudrait se lancer dans l’aventure.

740x355_espacebuzz540f007425439

Lorsque l’assemblée nationale a confirmé le caractère sensible des animaux, cela n’a pas fait grand bruit, mais la nouvelle était de taille et aurait pu commencer à modifier des comportements toxiques.
Lorsque leurs collègues du Sénat ont fait machine arrière, cela n’a pas fait grand bruit … sauf celui de s’apercevoir que la plupart de ces politiques étaient soit aveugles, soit achetés par d’autres et en tous les cas indignes de nous représenter et de penser pour nous en terme de « bien public ».

Oh bien sûr, on peut me dire qu’il y a pire et plus urgent d’abord. Bien sûr …