ChatGPT> Une bonne nouvelle ?

Grâce au numérique, nous faisons face à une accélération du temps pour accéder à son marché, absolument sans précédent. C’est juste à se demander à un moment ou à une autre si le système ne se mord pas la queue lui même en tournant fou et en auto-générant des problèmes et des solutions.

ChatGPT est le nouveau “hype” des gens “hype”. Une sorte d’intelligence artificielle qui a réponse à tout, sur tout, dont chacun semble s’émerveiller du résultat fourni, doctement.

Un nouvel Oracle est né.
Nous ne nous contentons plus de fabriquer des veaux d’or, nous passons au state d’après, les Oracles, scalables qui plus est (disponibles partout, pour tous, sur tous les terminaux à notre disposition).

Un problème -> une solution. Exit les experts des plateaux télévisuels. Exit même le besoin d’apprendre. Toute la connaissance du monde, passé, futur et donc présent est là, à portée d’un doigt.

Le rêve d’A. Rouxel et de ses Gibis est entré en réalité. Ce n’est plus le Cosmogol qui est extrait du néant, c’est carrément nous qui sommes entrés dans le Cosmo-gogol.

Les chaines “d’informations” nous avaient déjà bien préparées. A longueur de journée, des “experts” anxiogènes, on parle même de polémistes, viennent nous expliquer comment nous allons tous mourir demain. Rien de moins sur honnêtement, si ce n’est que cela nous tue juste au quotidien, aujourd’hui.

Alors, nous les Cosmo-Gogols, nous nous habituons à la béquée, à la “réflexion” canada dry. Vous savez, celle qui à la couleur, qui ressemble, mais qui n’en est pas. On nous amène des REPONSES. Leurs réponses. Je ne perdrais pas de temps ici à expliquer que leurs réponses ne sont peut être pas exactes, que ce sont pour la plupart des avis, aussi précieux que lorsqu’un politique nouvellement embauché à l’assemblée nationale nous explique le nucléaire, le stockage ou la production d’électricité.

Non, moi ce qui m’alerte,

… ce sont ceux un peu prompt à se réjouir que nous soyons passés de nombreuses années pour atteindre le millions d’utilisateurs à aujourd’hui … 5 jours. D’un coté c’est une bonne nouvelle car cela laisserait supposer que n’importe qui à accès au marché et peut, s’il développe un service “intéressant” avoir des centaines de milliers d’utilisateurs. Gratuits bien sûr … dans un premier temps. Il est à noter que la société derrière ce service n’est en rien une petite et sombre startoupe venue de la banlieue parisienne, en mal de financement parisien^h^h^hFrançais. Je vous laisse chercher l’histoire et qui est OpenAI.

Alors, est ce que cette rapidité ne cache pas quelque chose d’autre ? Nous savons que les premiers utilisateurs (early adapteurs) ne sont pas le vrai marché, mais 1 millions de early adapteurs, cela commence à faire marché non ? et sens ? Ou du moins quel sens ? La plupart testent, de façon amusés comme moi. Les outils d’IA conversationnels ne sont pas une nouveauté, on “joue” avec depuis plus de 40 ans, déjà avec 50 lignes de Basic et un TRS-80. Mais celui là semble être d’une autre teneur. Et d’ailleurs, les mises en garde des auteurs sont savoureuses: attention, vous allez voir ce que vous allez voir. Et pour voir on a vu. Moi j’ai tout cassé et jamais obtenu de réponses satisfaisante, mais c’est un autre sujet 😉

Mais ce qui fait plus que m’alerter,

… c’est la faiblesse des foules. A partir du moment où un grand orateur, un grand timonier, un nouveau petit père du peuple, formule absolument n’importe quoi d’un ton suffisamment fort et affirmé, qu’un début de masse commence (ou fait semblant, peu importe) à le croire, il y a effet d’entrainement des suivants. C’est 1.000 fois prouvé. C’est utilisé sur la scène politique avec un art consommé du mépris.

Dans cet art consommé de la manipulation de foule, il faut aussi avoir un bon marketing et force est de constater que nous sommes devant des maitres. Ca sent la grande université “techno-business américaine” :

La connaissance du monde avant des événements de 2021″ … cela me laisse rêveur. Cela me laisse à penser qu’une fois de plus, il est fait confusion entre la connaissance, l’information et la data. On en reparlera, ne vous inquiétez pas. Juste 22 ans que j’en parle et Russel Ackoff plus de 60 ans.
Allez, non disclosure, une petite mise en bouche pour vous permettre d’attendre mon prochain post : ICI

Mais le pire, c’est que cela donne l’impression de fonctionner. Encore heureux, car il doit y avoir du très bon derrière. Non, le vrai sujet n’est pas là et je ne suis pas rétrograde à ce point que de vouloir revenir à l’ère de la charrue et des boeufs. Nos le vrai sujet est encore une fois d’ordre de l’éducation. Google avait déjà l’énorme talent d’agréger une somme de données phénoménale et de nous proposer une interface qui nous facilite son accès: l’extraction de ce que l’on pouvait penser être une information. Mais notre cerveau est encore là pour nous montrer qu’il n’y a pas UNE réponse à notre question (plus ou moins bien posée) mais de nombreuses (page suivante … page suivante …)

Là avec ChatBidule, il y a LA réponse. L’Oracle a parlé. Même s’il introduit un peu de nuance (ils vont y venir, vous verrez), c’est LA réponse et qui plus est, elle peut être intéressante, voir juste. Et vous allez même voir, ils vont nous expliquer qu’il n’y même plus besoin de formuler une bonne question, car c’est difficile et compliqué 😉

Et bien justement, moi, une fois de plus, ce qui me gène,

… c’est que l’on se focalise sur LA réponse, alors que le problème c’est LA question. Je vais encore le redire après d’autres plus érudits que moi, mais l’intelligence est dans la question. Pas dans la réponse.

Et nous sommes dans un monde de facilité, on nous oppose le droit à l’oubli, le devoir même d’échec, le nouveau mantra à la mode : la paresse … On parle même d’économie de la fainéantise. Bien aidé par des politiques inconscients qui plutôt que de nous montrer l’exemple, font tout ce qu’ils peuvent pour déliter notre vivre ensemble, nos sociétés.
Plus besoin de réfléchir, à ce que je peux faire dans ce monde, juste être réduits à des tubes digestifs. Garbage IN -> Garbage OUT. Vision très négative ? Absolument pas.
C’est juste le monde dans lequel je ne veux pas que mes enfants, mes futurs petits enfants tombent. Je les préfère charpentiers, menuisiers, sylviculteurs, agriculteurs, éleveurs, créateurs de n’importe quoi à consommateurs de bouillie pré-machée par d’autres et in fine téléguidés dans une vie vide de sens et de joies.

Allez, sur ce je vous laisse méditer. Et vous, quel est votre question ce soir ?

Share