Quoi de plus beau qu’une licorne: les chevaux de trait

Les chevaux de trait iront à Cournon ! - Ulule

Il y a deux semaines, j’ai été très heureux de lire l’annonce d’Arnaud Mesqui, que je me permets de vous reproduire à la fin de ce billet. C’est un billet important. Du moins pour moi car il est une confirmation de ce que je sens de plus en plus : un tournant.

Je sens que nous vivons un moment historique où le bon sens va reprendre ses droits. Où l’on nous demandera plus “pour quelle boite” nous travaillons, mais dans quelle Entreprise ? Où les annonces de contrats et de grands clients stratégiques prendront le pas sur les annonces de levées de fonds, dont on ne connait ni les tenants ni les aboutissants. Où les fondateurs pourront rester majoritaires, contrôler leur Entreprise (l’Entreprise de leur vie souvent) et où ils seront respectés des investisseurs (et vice versa pour le respect, bien sûr)

Ceux qui me suivent savent mon attachement à l’Entreprenariat, aux Entreprises, à l’aventure humaine, à l’utilité, au sens, à la résilience, au développement pragmatique et au capital patient.
C’est pour cela que je profite de ce billet pour vous annoncer officiellement, que nous entrons dans le club, que nous souhaitons le plus ouvert possible, qu’Arnaud Mesqui appelle: les “chevaux de trait”.

Chez les chevaux de traits, nos indicateurs de performance, outre l’utilité, les références clients et le capital humain de nos Entreprise, c’est aussi, quand même, le chiffre d’affaire et la marge. Bien que pour cette dernière, on ne fait pas d’omelette sans casser des œufs. On ne développe pas un leader mondial dans nos métiers sans des investissements conséquents qui forcement induisent des pertes comptables en bas de bilan.

Mais, comme lui, je peux enfin vous annoncer que nous avons réussi une belle levée de fonds de 19.13 M€ 😉 … auprès de nos centaines de clients, (et de 87.8 M€ ces 5 dernières années). Levées de fond, d’un genre nouveau, puisqu’elles s’opèrent chez nos clients. On appelle même cela, d’un terme inconnu pour beaucoup 😉 : Chiffre d’Affaire.

Alors, merci à nos clients de leur confiance, cette année encore.
Merci de nous permettre de continuer l’aventure, commencée il y a 21 ans, dans une indépendance relative, gage d’une continuité de vision et de stabilité de la stratégie, des équipes et du plaisir quotidien à nous retrouver tous.

Merci et merci et bravo à nos équipes que je n’oublie pas: nos @Witbe, nos partenaires, nos fournisseurs stratégiques, nos conseils (oui, même nos CACs qui parfois nous confondent avec Airbus 😉 😉 ;-))
Merci à vous tous !!!

L’annonce d’Arnaud :

Je suis très fier de vous annoncer que Groupe Proxiteam vient de réussir une belle levée de fonds de 42M€… auprès de nos 3500 clients.

Cette levée de fonds –autrement appelée chiffre d’affaires– récurrente et en croissance, traduit la grande confiance de nos clients dans les services qualitatifs et innovants que nous mettons en œuvre pour eux en matière de transformation digitale.

Cette levée de fonds de série « M »  –nos clients vraiment on les aime– nous fait entrer dans le cercle très prisé des « chevaux de trait », ces PME en croissance régulière qui font la France.

En comparaison de leurs célèbres cousines les licornes, les PME « chevaux de trait » :

😉 Ne vivent pas dans les contes de fées, mais lorsque les comptes sont faits (ça parait presque fou, mais elles essaient de se financer en gagnant plus d’argent qu’elles n’en dépensent…)

😉 Publient régulièrement leurs bilans (pas d’enjeu lié au secret de la licorne !)

😉 Ont abandonné le costume/cravate mais ne l’ont pas encore remplacé par le sweat à capuche aux couleurs de l’entreprise (Uniform <=> Unicorn)

😉 Veillent sur leurs équipes et développent leurs produits, sans même savoir qu’elles font du « people first » et qu’elles ont un super « product/market fit »

😉 Incluent toujours la séniorité et la diversité sociale dans leur politique RSE

😉 Se font souvent très discrètes, particulièrement dans les posts des ministres. Surtout ne pas confondre l’attelage des chevaux et l’étalage de licornes !

Au proverbe tibétain qui nous intime d’être sages et de ne pas jouer à saute-mouton avec une licorne, préférons le proverbe arabe qui nous rappelle que l’air du paradis est celui qui souffle entre les oreilles d’un cheval… de trait ! 💪💪

Share