Carnet de campagne: retrouver le sens du politique

Nouvelle semaine d’une campagne toujours aussi étonnante. Tout va encore plus vite et les favoris d’un jour peuvent devenir les parias d’un autre. Après mon coming out de la semaine dernière, je me suis dis que je devais préciser certaines choses et j’ai choisi la forme d’un carnet de campagne.
Est-ce que je vais toujours voter Mélenchon ?
D’autres “héros” se sont-ils révélés ?
Entrons dans le vif du sujet, car la semaine a été vive :

Déjà une première surprise, j’ai osé parler de politique et même montrer une “ferveur” pour un candidat qui n’est pas habituel à mon “milieu”, que je sens plus proche des 3 “on” : l’officiel Hamon, la comète Macron ou le traditionnel Fillon.

J’aurais du être cloué au pilori mais non. Essentiellement des retours positifs, dont je vous remercie. Sauf un, d’un avatar, que je découvre : @bravepatrie, qui ne semble pas avoir aimé mon style. Je vais donc faire un effort et tenter des phrases courtes, un sujet un verbe et un complément.

Le déceptif

Sans prétention d’en faire une liste exhaustive. Français de l’étranger, je ne suis pas aussi “en prise” que vous ne devez l’être en France.

  • Si le Emmanuel Hollande était un peu médiocre, alors le “Francois Balkany”, réponse de Macron ne fini pas de m’étonner. Niveau 6ème ? N’ont-ils pas compris les deux que nous étouffons de ces petits mots et de ces invectives entre eux ? de ces clivages permanents ? Quand un candidat sera t’il dans le respect et la bienveillance … ce que l’on devrait attendre d’un vrai Président non ?
  • Et cette semaine, encore une petite attaque contre l’Internet et d’appeler encore et toujours “au droit à l’oubli”. Preuve que nos amis politiques n’ont toujours rien compris. Ca va finir par se voir. Cette fois ci, c’est Védrine, qui s’y colle: écoutez jusqu’à la fin. (4mn42)
  • A propos de rien compris au numérique et à l’Internet et au chiffrement, Macron, le chantre du Numérique, soutenu par un aéropage de tout ce qui fait le digital en France (ou presque) fait fort. 
    Et Merde ! (EM ?).  Dois-je refaire un N-ième billet sur le sujet ? Surtout pour expliquer à ceux qui pensent que c’est impossible, que le danger est justement que cela ne devienne possible.  Et là, les dégats collatéraux seront dramatiques: back before 1996 !
    Etonnant non ?

 

L’interrogatif

  • La fin des primaires ?
    Vont-ils oser nous refaire le coup la prochaine fois ? Mauvais système de vote (revoir mon précédent billet), augmenté par ce triage amont de primaires qui ne sont là que pour nous voler notre attention et réduire le possible et voilà le travail.
  • Mélenchon à Marseille.
    Intervention que j’ai trouvée vraiment en dessous de son meeting de Rennes, qui m’avait “interpellé” et donné l’idée de ce précédent billet. Début d’intervention laborieux et inquiétant. Il y avait tout du “patriarche”, de l’intellectuel parisien. Est-il en train de se prendre pour quelqu’un ou est il comme ca ? J’ai cru que Besnayard était revenu dans la course et le coachait, comme il avait fait pour Ségolène. J’ai eu peur qu’il ne prenne la grosse tête. Mais quand il a intimé l’ordre d’arrêter les cris de “Mélenchon Président”, je l’ai trouvé très juste et BIEN !
    Donc je suis interrogatif. Je ne suis pas devenu un fan ou une groupie, rassurez vous. J’ai encore mon libre arbitre, le devoir de douter et le droit de voter Blanc ou autre.
    Bon, une autre chose m’interpelle aussi, ce sont les gens qui vont faire le boulot après Mélenchon. OK, c’est nous si j’ai bien compris ? Belle utopie séduisante, aurait pu dire Marrante Minitello.

Le réjouissif

  • Allez, un bon point à … Fillon. Et oui ! J’ai trouvé son discours lors de son meeting de Paris, bien construit, bien emmené. Du conventionnel, du classique, de l’attendu, du carré. Oublions deux minutes le passé: ça tient la route, pour ce qui est de rassurer les milieux économiques. Ca ne parle pas des sujets d’importance N°1 pour moi, mais ça rassure sa base et la plupart des gens. Malheureusement il semble que ce ne soit pas lui qui ait écrit ce discours. Mais maintenant il devient opposable et lui fournit une feuille de route pour le futur. Malgré la vitesse à laquelle sont oubliées les “promesses” de certains, je reste vigilent, mais il redevient possible. Ce qui me fait dire depuis un moment que nous devrions avoir un deuxième tour de surprise :

Avec Francois Fillon
Contre Jean-Luc Mélenchon

Intéressant non ?

Et maintenant encore plus “disruptif” et fort … j’attends la volée de bois vert, mais comme le disait Mélanchon à Ruquier, “il faut pas trop tirer les moustaches du tigre … “
Oui j’ose et je le dis, on peut trouver les idées de Mélenchon intéressantes pour l’essentiel (pas ce qu’en disent Gattaz et l’institut Montaigne) ET aimer et apprécier ce que dit le Père Matthieu Rougé. Je vous invite à écouter son intervention et même de lire ce texte: RETROUVER LE SENS DU POLITIQUE.
Je vous le résume rapidement:

  • Tentation de sur estimer la responsabilité des politiques,
  • L’espérance versus l’espoir … (NDLR: je rappelle que dans le mot ESPOIR, il y a POIRE !)
  • La politique n’est pas le lieu de l’espérance,
  • Rêve du monarque absolu thaumaturge,
  • Immaturité politique,
  • Juste quelqu’un pour servir le moins mal possible la justice et la paix collective,
  • Ne pas tomber dans l’idolatrie,
  • Pas de passion : respect, promotion et dignité de la personne humaine et bien commun

Tout est dit ?

Et pour conclure …

je voterais sans hésitation pour le premier candidat que je sentirais dans le RESPECT et dans le BIENVEILLANCE. Pour le moment, je cherche, je creuse …
J’ai peur que Mélenchon ne soit le plus malin, mais il a le mérite d’être l’un des rares à mettre les sujets que je trouve essentiels sur la table. OK, il y a certains autres de ses réponses qui me défrisent, mais elles sont assez bien contre balancées par le bon. Qu’attendent les autres pour redevenir humains ?

Et si Francois Fillon était élu et prenait Mélenchon en premier ministre ? Hulot à l’Environnement, Pierre Rabhi à l’agriculture et Fréderic Lenoir à l’Education ?

Ah, au fait, si vous croisez Mélenchon, pouvez vous lui demander comment il va faire pour “tout prendre” aux footballeurs “français” au dessus d’un certain salaire ? Ca m’intéresse.

crédit photo

2 Replies to “Carnet de campagne: retrouver le sens du politique”

  1. J’aurais attendu des partis “conventionnels” qu’ils me présentent un BP Excel sur 5 ans avec l’évolution dette de l’Etat et plus encore, la Balance Commerciale du pays
    J’aurais attendu du petit nouveau qu’il soit moins d’accord avec lui même et tout le contraire (en prime, s’il est aussi compétent dans les autres domaines que celui pour lequel nous avons clairement identité qu’il n’y comprenait rien, on va dérouiller…)
    J’aurais attendu des agitateurs qu’ils renouvellent leur OS poussiéreux replâtré de replâtré…
    Que nenni… le seul qui ne soit pas en comm, qui dise ce qu’il pense sans filtre et qui paraisse encore intègre se mange sauce béarnaise…
    Bon, OK, on comprends pas trop ce qu’il raconte 😉
    Désolé …

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *