Je ne vais quand même pas voter … Mélenchon ?

Bon, cette fois ci, trop c’est trop. Ma TL est pleine de “voter pour XXX, car lui seul a compris, il va tout change, il est le plus brave, il lave plus blanc …”.
Sous prétexte que je travaille dans le secteur du numérique, il faudrait que j’accorde ma confiance à Macron, car il est jeune beau, riche et intelligent et me dit ce que j’ai envie d’entendre. Si je suis plus agé et qu’on ne me la fait plus, c’est Fillon, car c’est le seul capable, tu comprends. Par contre, je ne peux pas choisir autre chose qu’Hamon si j’ai un peu de conscience de l’autre, parce que tu sais, avec le Revenu de Base, c’est lui qui a tout compris et changera vraiment le système …
Bien sûr …
Et bien non, je ne comprends pas et j’en ai assez de ces matracages !!!
Ma TL déborde de “bons” sentiments et je n’aime pas cela.

J’ai toujours été publiquement a-politique, ne voulant pas mettre les doigts dans un engrenage fatal et un jeu dont les règles sont biaisées, mais là, je vais livrer un scoop (à mon échelle, restons modeste).
Pour la première fois, parce que ca devient trop grave et qu’il faut vraiment arrêter les conneries, je vais dire pour qui je vais voter et par là même, je vais “soutenir” quelqu’un !
Et ca n’est surement pas celui auquel vous pensiez … et c’est ça qui m’amuse !

Comment en suis-je arrivé là ?

Il faut vraiment que la situation soit grave pour arriver à me poser cette question.
Est-ce par désespérance ? Est-ce par colère en voyant que, à chaque fois, nos es-poires sont “trahis” ?
Est-ce par esprit de contradiction ? Est-ce parce que depuis maintenant longtemps chaque nouveau Président semble s’ingénier de nous fait regretter l’ancien ?
Est-ce que parce que “mon candidat” me semble être le moins “pire” a défaut du meilleur ? Est-ce à cause de la défaillance flagrante de ses opposants ?
Est-ce pour l’envie de tout dynamiter et reconstruire du neuf avec bon sens ?
Ou n’est ce pas plutôt parce que je vois la duplicité, les conivences, les petits arrangements et espoirs d’avoir le droit à un repas chaud à l’Elysée et d’être écouté.

Trop les ficelles. Trop grosses. Passera pas je me dis à chaque fois … et si, ca passe ! Plus c’est gros, plus c’est énorme, plus c’est fabriqué, pasterisé, aseptisé, plus ça brille, plus c’est lisse, plus ca glisse, plus ca peut se mettre en avant, plus ça passe.

Résumons

Reprenons l’histoire. Nous avons donc 11 candidats qui se veulent calife à la place du calife. Nous oscillons entre affaires et programme, comme pour mieux nous embrouiller. Si les affaires sont inutiles, leur fameux programme est intéressant, mais est-il l’essentiel ? L’essentiel, plutôt que de nous gaver sur l’Europe, n’est-il pas déjà de savoir quels sont les vrais sujets structurants, ce qu’en pensent les candidats et ce qu’ils comptent faire ?

Pour moi ces sujets sont au nombre de 5 :

  • l’Education où on associe savoir, savoir faire et savoir être,
  • la Santé où la prévention et le bon sens sont roi,
  • l’Environnement où l’agriculture est une sous composante,
  • le Développement sous toutes ses formes, (de nos Entreprises, mais pas que)
  • la Société où la composante principale n’est pas l’économie mais le vivre Ensemble.

Les autre sujets dont on se gargarise au quotidien n’en sont, pour moi, que des conséquences. (Emploi, Finances, Sécurité, Numérique …)
Mais outre l’enfumage quotidien, le piège est grand de vouloir trouver, par facilité, par paresse intellectuelle, par habitude quelqu’un qui incarnerait nos espoirs. Souvenons nous, dans espoirs, il y a le mot POIRE.

Le dernier mirage : Le messie, l’homme providentiel …

Quand “tout va mal” (du moins c’est ce qu’on veut nous faire croire), le réflexe habituel est de se trouver un nouveau Messie. De se fabriquer un leader, un nouveau Dieu. C’est absolument puéril. Autant il a pu apparaitre il y a 70 ans, mais maintenant … n’est-ce pas continuer de nous fabriquer des illusions et nous entretenir dans un rêve bien pratique. N’est ce pas nous dédouanner un peu trop facilement de notre part de responsabilité ?
Et n’avez vous pas remarqué que c’est exactement ce que l’on nous impose. Plutôt qu’un “homme providentiel”, ne vaudrait-il pas mieux qu’on nous présente une EQUIPE. Ou pour le moins qui est derrière ces gens qui veulent tant “habiter la fonction” ?
Cela nous permettrait de savoir qui tire les ficelles. Qui allons nous voir sur le devant de la scène pour les 5 ans qui viennent. D’où viennent les idées.
Cela nous permettrait de nous faire une vraie idée sur la maturité d’un projet, tant il est facile d’écrire un programme, à coup de crowdsourcing, de cabinets de conseils et d’agence de sondage.
On a bien connu cela avec les startups. Les business plan sont toujours bien écrits (souvent par d’autres que les porteurs du projet) et souvent jamais réalisés tant les choses ne se passent pas comme Excel l’avait prévu et Powerpoint présenté.

Oui la qualité d’une EQUIPE, la capacité de pivoter, de trouver des solutions là où d’autres abandonneraient est essentielle et je dirais même LE point clé de beaucoup de choses.
Alors pourquoi devrions-nous continuer de jouer avec leurs propres règles. Plutôt que les hommes, n’est-ce pas plutôt les règles qui sont pourries et qu’il devient urgent de changer ?

A ce sujet, je vous invite vraiment à regarder cette video : “réformons l’élection présidentielle”. Tant que nous n’aurons pas fait ce qui est suggéré à la fin de la video, nous entretiendrons ce modèle dont nous ne voulons plus et nous le renforcons. Ca n’est pas une condition suffisante mais elle me semble nécessaire et est déjà un bon début:

L’élection : la possibilité d’un choix ?

Quand on est face à l’urne, il faut choisir et malheureusement notre mode de scrutin aboutit à la dérive suivant :

Au premier tour : on se défoule ou on vote pour la plus belle cravate …
Au second tour : on ne vote pas pour quelqu’un mais contre l’autre !

Avons nous la possibilité d’un choix véritable et non une illusion entretrenue que nous sommes en situation de “décider” ? Le matraquage médiatique, les mêmes mots qui reviennent quotidiennement et qui formatent, les mêmes croyances (je vote PS depuis Léon Blum, moi c’est plutôt la droite car ils savent gérer … etc …)
Comment ne pas se faire enfermer. Comment penser “out of the box”, comme on dit ici ?
Alors pour moi, il s’est agit de trouver des critères, d’abord d’élimination et ensuite de compatibilité, pour voir si je suis confortable avec ce qui restera. En espérant qu’il en reste !!!
Je ne dis pas que c’est la vérité, je ne veux pas imposer à qui que ce soit cette méthode, mais juste expliquer comment, de facon résonné, j’en suis arrivé à l’impensable.

Mes critères d’exclusion

Avec le temps, je retiens trois grands critères d’exclusion :

1er critère : les ENA-rques

Je m’étais juré, depuis je ne sais plus quelle élection de ne plus jamais voter pour un Enarque. Je n’en ferais pas un dogme, surtout si la personne est vraiment au dessus du lot ou s’il n’y a pas le choix (exclure absolument quelqu’un au 2ème tour), mais c’est une règle, forgée par l’expérience. Les faits sont tétus. 😉
Qui plus est, j’accorde une grande importance de savoir d’où les gens viennent, leur chemin. Et j’avoue ne pas encore avoir compris la démarche des ENA + HEC … des OVNIs 🙂

Ceci m’amène donc à exclure de mon choix : Emmanuel Macron, Nicolas Dupont-Aignan, François Asselineau et Jacques Cheminade.

Si franchement je ne comprends pas ce qu’apportent des Asselineau ou des Cheminade, ils ont le mérite de nous rappeler que le système leur a permis d’obtenir leur parainage qu’il a refusé à un Pierre Rabhi en 2002.
Bravo les maires: c’est honteux !

J’avoue par contre que cette règle est un peu dure pour deux candidats :

  • Nicolas Dupont-Aignan, qui a le mérite d’une certaine constance … mais franchement, il y a quelque chose qui ne passe pas. Je ne sais pas si c’est ce coté un peu hautain ou certaines idées rhédibitoires. On ne sent pas le gars qui écoute. Bref, je ne sais pas, mais je passe, même si j’aimerais récompenser son “courage”.
  • Le cas Macron est lui beaucoup plus intéressant. Vu une fois au consulat de New York où il était venu “rencontrer” les Entrepreneurs du Numérique. (comme les autres … tu parles Charles ;-))
    Au premier abord, on tombe sous le charme. Le gars dit des choses intelligentes … ou plutôt ce qu’on a envie d’entendre. Il n’ânonne pas son discours, qu’il fait même sans note, à la différence d’une Valérie Pécresse quand elle s’occupait de la Recherche et semblait aussi motivée et compétente sur le sujet que d’autres qui ont été parachutées dans nos secteurs. Tiens, une Enarque encore …
    Mais … mais il y a un mais. Déjà au début quand j’avais vu que ses soutiens (pour rester gentils), allaient de Claude Bébéard jusqu’à Attali, pour un candidat hors système, on a vu mieux. Alors forcément, on se demande qui tire les ficelles ? Qu’est ce qui est de l’ordre du calcul et de l’ordre de la construction de la personne, du fond ou de la forme ? On lui reproche des mots creux, un programme vide … mais c’est faux. Il est justement rempli de tout ce qu’on a envie d’entendre, de toutes nos frustrations ou plutôt de celles de ceux qui crient le plus fort. Saura t’il incarner une résistance saine face aux amis qui l’ont rendu possible ? C’est là tout le sujet.
    Le sujet est pour qui roule t’il ? Il a bien compris semble t’il que les Francais se cherchent un nouveau monarque, il le fustige (?), mais que fait-il ? On en serait même au nouveau Messie …
    Non, là aussi il y a quelque chose qui ne passe pas. La pillule reste en travers de la gorge. N’est-pas Jésus, Gandhi … qui veut. Trop préparé que tout cela. Communication trop “huilée”, comme si il y avait des anciens d’jeunes d’agences de com. derrière. 🙂

    Il est un Homme de lettre, aussi je ne saurais que lui conseiller cette lecture :

Et pour ma TL en extase … de grâce, reprenez vous. N’avez vous pas l’impression de rejouer la messe ? de servir la soupe ? Ne vous a t’on pas déjà fait le coup ? Ou pour le moins, soyez discret car là, cela dessert vraiment votre “champion”.

2ème critère : les anxiogène et les immatures

Ceux qui jouent sur les peurs et le clivage pour se pousser du coude mais qui ne proposent absolument rien qui fasse sens. Ce critère pour moi est absolument rédhibitoire. On sent juste les gens en “service commandé”, qui n’ont pas encore compris qu’ils ne font que renforcer le système qu’on leur donne à combattre. Certains semblent sincères, mais pas toujours, c’est dommage. Dommage surtout qu’ils n’aient strictement rien à proposer.
Je parle aussi d’immaturité. Cela peut vous choquer, s’agissant de 68ards pour la plupart. Et oui, on peut être vieux jeune et totalement immature personnellement à un âge avancé. C’est juste une question de “densité” de personne. De colonne vertébrale. De construction. Les lecons de la Vie sont elles intégrées et apprises ou rien n’est il retenu. Ces politiques qui montent si haut et qui descendent si bas, tirent-ils des enseignements de ces leçons ?

Je mettrais là dedans bien sur : Marine Lepen, le nouveau chouchou des médias Poutou, Nathalie Arthaud … et tant d’autres qui ne sont pas dans les 11.

Le cas intéressant ici est bien sûr Marine Lepen, qui n’a pas que rien à proposer, bien au contraire mais pire encore sont les gens derrière qui seraient à la manoeuvre pour le faire. Elle est pure fabrication de la société, du système qui a poussé le “modèle” jusqu’au bout. Je dois reconnaitre l’intelligence de son analyse pour séduire les anti, qui sont quand même le premier parti de France. Maintenant si on regarde derrière et devant: la construction du “merdier” et le futur, tout cela à l’aune de son “équipe”: il n’y a pas photo. On ne peut pas faire ce choix. Vous comprenez mieux pourquoi je dis que c’est de l’escroquerie de nous “vendre” une personne providentielle et au lendemain de la gueule de bois de découvrir, trop tard, son aéropage de branquignoles ? On a pas déjà donné ? Là, avec Lepen, cela dépasserait la 4ème dimension. D’ailleurs, pour ceux qui sont tentés, ne trouvez vous pas surprenant de ne voir partout qu’elle et son lieutenant ? Peut être que si nous voyons vraiment les autres, nous comprendrions ? Quand le père va t’il ressortir du chapeau ? Et dire que nous payons tout cela avec nos impôts :-(((((

3ème critère : Crédibilité et “alignement”

Je parle ici tant d’une crédibilité personnelle que des propos tenus.
Pour l’alignement, cela rejoint le critère de “maturité”. Il s’agit de l’alignement entre ce qu’on dit, ce qu’on pense et ce qu’on fait. Et là, on sent bien que de nombreux candidats sont fabriqués, à coup de media training. Il y en a même qui disent travailler à “habiter la fonction”. Non mais c’est énorme non ? Un peu comme un acteur qui travaille un rôle et qui un jour est un héro et le lendemain un sadic pervers. Non mais là, le probleme est que l’on ne joue plus !
Tout ceci me fait penser que nous en sommes rendus maintenant, dans de nombreux pays à élire le meilleur acteur.
Alors,

  • Autant un Lassalle est crédible au niveau humain, autant je ne comprends rien sur le reste et franchement, je ne le vois pas à ce poste. Il est trop “humain” pour cela et cela serait un fort mauvais tour à lui jouer que de lui donner ces clefs. Cela a été fatal à des Béregovoy, arrêtons le massacre.
  • Hamon ensuite … désolé, je ne parviens pas à me dire que je vais le matin me ranger derrière et me dire: “on y va”. J’avais déjà eu le même relent avec l’actuel Président lorsque j’entendais son discours d’investiture totalement anhilié par celui d’Obama, juste avant. Non, c’est juste pas possible. Un problème de densité, de charisme, d’alignement, de je ne sais quoi qui fait qu’on n’a pas envie d’écouter le fond pour des défauts de forme. Je lui reconnais le mérite d’avoir fait comprendre à tous que Valls n’était pas un choix, mais il est tombé dans ce piège. La majorité de ceux qui ont voté pour lui à la primaire me semblent avoir voté contre Valls et non pour lui. C’est malheureux, mais cela démontre encore une fois que les règles choisies sont mauvaises. Les Primaires sont une TRES mauvaise idée. (revoir la video ci dessus svp et si vous ne l’avez pas fait, faites le, c’est TRES important)

Bon, arrive ici le “morceau de choix” : Fillon.

J’ai essayé, à chaque fois, je me suis dis, ca n’est pas grave, de toute facon, c’est pire en face. Ils font tous la même chose. Lui, il a quand même une certaine prestance et ne s’habille pas comme un sac. 😉
Bon, j’étais quand même un peu ébranlé avec la photo à l’époque parue dans Paris-Match, mais enfin comment peut-on se faire piéger à ce point ?
Mais je me disais qu’il avait tellement pris sur lui qu’il mérite soutien. Ca doit être mon coté protecteur de la veuve et de l’orphelin sans doute …
J’étais prêt à pardonner beaucoup car de toute facon, c’est le “système”. Il n’est pas plus hors sol que d’autres. Il a ses propres grilles de lectures, ses habitudes, ses lunettes déformantes. Mais malheureusement il y a pire et cela me semble maintenant rédhibitoire:

  • Même s’il dit quelque chose d’intelligent et il en dit, quelle autorité aura t’il ?
    N’y en aura t’il pas pour dire “Et alors ?” … “Rend l’argent ! … etc”.
    Il n’est pas devenu inaudible, on l’écoute mais on ne l’entend plus.
  • Le deuxième est l’équipe encore et toujours. Quel niveau d’allégeance a t’il du faire pour parvenir à se maintenir dans un système où de nombreuses personnes voulaient sa perte ? Ces affaires ont forcement altéré son autorité personnelle. Pourra t’il résister à ne pas nous reservir ceux que nous avons vu sévir par le passé, avec le succès que l’on connait ? Déjà voir se poindre des Baroin et des Ciotti ne me semblent pas être un grand signal de liberté. Va t’il pouvoir résister à l’aéropage précédent de Nicolas Sarkozy que nous avons vu à l’oeuvre ?
    Comment pourra t’il aller jusqu’au bout de SES convictions ?
    Comment vont évoluer sa compréhenssion des intérêts de notre pays ?

C’est dommage mais c’est comme ça et la faute lui revient entièrement.

Non pas de ce qu’il a fait, car sans l’excuser, il faut comprendre que “chez ces gens là”, le référentiel de l’ABS (Abus de Bien Social) est placé bien au dessus de ce qui nous est permis en Entreprise.

Non, je parle de sa facon de se comporter, toujours à contre temps.
Et là je ne comprends plus.
Lorsqu’il doit s’excuser, il ne le fait pas.
Lorsqu’il ne le doit pas et juste assumer et dire “j’ai compris et je vais changer les choses”, il fait l’inverse.
Lorsqu’il doit montrer une réaction humaine, il ne la montre pas (épisode des infirmières) et se replie dans je ne sais quelle posture inapropriée.
Lorsqu’il doit assumer ses amis (d’amis) gabonais et ses demandes de “faveur”, il dément stupidement. Au lieu de dire, “j’interviens pour beaucoup vous savez, je ne me souviens pas parfaitement de ce cas M Bourdin. On me dit sans coeur et là, on me le reproche ? Les demandes d’interventions sont une habitude et d’ailleurs, c’est bien la preuve que mon épouse a bien occupé un vrai travail. Vous ne pensez pas que j’ai le temps de m’occuper de tout ? :-)”.

Quelqu’un qui se trompe aussi souvent sur sa facon d’être, comment va t’il réagir face aux grandes décisions venant à influer la destinée de notre pays ? Ce défaut d’intuition, dont je m’étonnais déjà chez un Sarkozy est pour moi rédhibitoire. Entre lui et Macron qui semble faire sa campagne en crowdsoursant tout et en écoutant les conseils de Loic Le Meur à propos des startups, n’y a t’il pas un juste milieu ? une espérance ? (je ne dis pas espoir)

Et disant ceci, je ne condamne personne car je suis certain que tous peuvent changer et évoluer vers le mieux. Mais pour cela, il faut déjà comprendre ce qui ne va pas. Je serais heureux qu’il évolue dans ce sens. L’avenir le dira car il sera certainement le prochain Président de la République. Puisse t’il trouver l’inspiration dans une grotte Tibétaine, plutôt que dans un salon du Lions Club de Chateauroux, car le Fouquets, c’est mort.

Mes critères de compatibilité

Passons maintenant au positif et justement à l’espérance. Plutôt que de rêver à un nouveau Messie, j’ai essayé de trouver ce qui me permet de me sentir en confiance avec un candidat. Une sorte de coefficient de symbiose.
Le problème est qu’à ce stade, à ce jeu d’élimination, il ne me reste plus qu’un candidat … Mélenchon !
Va t’il résister à mes critères ? surtout qu’il n’a pas que des idées que j’apprécie … et je ne parle pas de son “je prends tout”, à propos des salaires, ca ca me fait rire. Moins rire que personne ne lui ait demandé ce qu’il fera pour les joueurs de Football … aura t’il (je l’espère) le courage d’aller jusqu’au bout s’il est élu ?

Bref, reprenons, j’aimerais voir dans notre prochain Président de la République :

  • quelqu’un d’aligné, où on sent qu’il EST ce qu’il DIT et non pas qu’il croit à peine à ce qu’il a appris à dire. Quelqu’un qui ne fait pas la confusion entre ce qu’il fait et ce qu’il est. Ceci participant à la confiance nécessaire.
  • quelqu’un qui parle des vrais sujets (que j’ai mentionné plus haut) et qui comprenne la différence entre causes et conséquences et qui s’attache à régler les sujets, aussi bien courts que moyens termes.
  • quelqu’un qui semble avoir une certaine “densité” et un vécu et un véritable humanisme ou plutôt une certaine humanité.

Bon, alors ?

Je peux me tromper bien sûr et j’ai encore un doute. On pourrait me dire qu’il utilise certaines des ficelles de Macron. Oui, sans doute, mais il a l’air de mieux tenir “debout” et de mieux incarner ce à quoi il croit. On dirait même qu’il peut ne pas tout “gober” et avoir une ligne directrice claire et compréhenssible et logique. On peut la discuter, on peut ne pas être d’accord, il n’a pas la réponse sur tout, mais la méthode qu’il décrit me semble être celle qui permettrait de corriger beaucoup d’erreurs du système actuel.

Alors ? Il ne me reste plus que Mélenchon ?
ou peut être un autre choix ?

Certainement pas celui de l’abstention, bien que cela m’ait traversé largement l’esprit. A quoi bon jouer à leur jeu, si on sait que les règles ne sont pas bonnes et que nous avons une grande chance de perdre. Mais dans ce cas, comment me différencier des j’m’en foutistes ? Comment envoyer à “leur monde” le vrai message: vous nous forcez à choisir, mais rien ne nous convient. Ne devrais-je pas voter Blanc s’il me reste encore quelques doutes sur Mélanchon ou si, franchement, je me dis que ça n’est-pas possible ?
J’ai le sentiment d’un choix thermonucléaire, je hais ce système qui nous pousse jusque là … tout en reconnaissant à Mélenchon beaucoup de talent et de mérite.
Oui, pour moi quelqu’un qui dit:

La révolte d’un humaniste elle doit être globale

Ne peut pas être tout à fait mauvais. A ce niveau, regardez cette video (désolé, il faut un compte Facebook). Il est je le crois, le seul à avoir eu le courage de dire cela et c’est pour moi absolument essentiel. Un Président doit incarner une véritable vision humaniste. Ce n’est ni un “gestionnaire”, ni un “manageur”. Il y a un Premier ministre pour cela et des ministres ensuite.

Etonnant non ?

Et oui, enfoiré de “patron”, suppôt du capitalisme qui a empoché des millions (pour tout ré-investir dans une nouvelle Entreprise), non pas en héritant, ça c’est normal et bien vu en France mais en “vendant” sa propre Entreprise, la chair de sa chair, le sang de son sang, ses collaborateurs (qui ont pu évoluer dans un groupe à envergure mondiale et participer à faire de notre rêve, le numéro UN de l’Internet en France) et ses clients (qui n’ont pas été plantés) … vais-je en devoir finir par voter “rouge”, bolchevique, révolutionnaire, moi qui déteste le 14 juillet et autres fêtes imposées ?

Bon, Blanc ou Mélenchon ou même peut être autre chose car tout peut encore arriver, la question est maintenant que vous le savez, resterons nous amis ?

source photo : ici et

7 Replies to “Je ne vais quand même pas voter … Mélenchon ?”

  1. Au final, le vote Mélenchon permet de faire évoluer au moins vers le 6ème république, et faut bien avouer que le reste du programme réponds – d’une façon, aux critères énoncés au début du poste. En plus il va permettre la prise en compte du vote blanc comme suffrage exprimé, ce qui est toujours ça de gagné sur la suite. En plus, comme il a ses chances de gagner, ce n’est pas non plus un bulletin qui périme au second tour. A mon avis, le raisonnement est un peu complexe pour en arriver là, mais il a le mérite d’être réfléchi, puis comme disent les anglo-saxons “whatever float your boat.”. En plus, vous n’aurez même pas à vous en cacher en société car il est devenu branché.

    Je pense que je vais faire comme vous, tiens, étonnant, non?

  2. Très bonne construction intellectuelle !
    Si tous les compatriotes réfléchissaient comme toi…
    Tu as vu qu’il y avait eu un “test” avec une “contre-élection” ?
    https://www.mercialfred.com/lifestyle/contre-election-resultats
    Pour Macron, c’est confirmé que c’est du GEC derrière la campagne…
    Pour le reste, je confirme que les TL de Twitter se remplissent de tweets politisés, j’arrêterai quand les élections seront passées je pense.
    Enfin, pour savoir comment MélEnchon gouvernerait, tu as cette vidéo qui en parle à la 36ème minute (ceci dit, la vidéo est intéressante, et pour tous les candidats, si le sujet des femmes t’intéresse) : https://www.youtube.com/watch?v=BxO3pzBdC-w
    Pour ce qui est du sport (et des footballeur), Mélenchon a été interviewé par une émission de radio sur ce thème : https://www.youtube.com/watch?v=MZeKXP3zzAw (pour les sportifs en équipe nationale : tu payes tes impôts en France).
    J’essaye de rester neutre au niveau de commentaire, malgré un gravatar révélateur :p

  3. Intéressant d’observer comment de nombreux contacts de profil assez différents (instits, parents, amis entreprenneurs…) présentent en même temps des raisonnements différents, même si avec des similitudes, pour en finir par la même conclusion: Il est temps de se décider à voter pour Mélenchon. De mon coté, c’est le seul que j’ai trouvé vraiment en vie lors du tout premier débat télévisé. Celà fait du bien.

  4. Idem, j’ai eu un peu la même démarche, suite au mouvement de buste de Poutou, de me retourner vers les équipes et les programmes, pour aboutir de même.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *