Mais OUI, on en a des champions du numérique Français !

Ce qui est bien le dimanche, veille de Noël en plus et en revenant le jour même en France, c’est que je pouvais me croire à l’abris de nouvelles polémiques sur le numérique et autres sournoiseries. Et bien non … j’avais oublié que le dimanche, c’est le jour du JDD. Comme quoi, les news et les c* n’ont pas de jours de repos. Ce matin, c’est :
Neutralité du web : un frein pour avoir (enfin) un champion numérique français?

Etonnant non ? comme le disait Monsieur Cyclopède.

Bien sûr que nous avons des champions du numérique Français, mais vous ne les regardez pas !
Et je crois savoir de quoi je parle, car je fais partie d’une équipe qui en est un de facto. Mais manifestement le B2B fait moins d’écho que le moindre B2C un peu ésotérique. Mais là n’est pas le sujet.

Ce titre lu dans le JDD est un condensé de stupidité (désolé) comme rarement vue en si peu de mots.

Comme si le web était l’expression panégyrique du numérique

Je combats vaillamment, tel lancelot ou plutôt Don Quichotte ceux qui font un amalgame entre le Web et l’Internet. Mais là, un pas de plus est franchi.
Comme si oeuvrer “dans le web” étaient la quintessence de la R&D numérique française. Je veux bien leur concéder ce titre pour le digital, mais certainement pas qu’ils préemptent un secteur dont ils ne sont que minoritaires techniquement, même si économiquement, malheureusement ils sont, parfois, par trop visibles. Disant cela, je pense plus, bien sûr, à ces “conseils dans le digital”, ces Web Agency, ces startups “ultimes” et en aucun cas aux GAFA par exemple ou à d’autres très bons “du web”, qui ont une véritable expertise technique qui force le respect.

Mais le pire est à venir

Le pire est à venir grâce à un petit mot entre parenthèse: enfin. Et oui, enfin, grâce au Web et à sa neutralité on aurait ENFIN des champions du numériques français ? (notez l’étrangeté de l’affaire … la neutralité du Web … passons tellement encore une fois mes poils se hérissent et tellement là aussi cela ne veut pas dire grand chose)
On avait déjà connu ceux qui recherchaient “les nouveaux google Français”, maintenant, on nous dit que le Web “neutre” pourrait ENFIN fabriquer des champions français que le monde attend et va nous envier.
Drolatique !
J’ai déjà traité ce sujet, quand un (nouveau) ministre nous explique vouloir créer un champion français de l’IA. Légèrement surannée comme réflexion. (dans le meilleur des cas (tiens moi aussi je fais dans le parenthésage obscur (et un peu ridicule))) (à mince, on n’est pas en math, en francais, on peut n’enfermer qu’une ;-))

Mon sang n’a fait qu’un tour

J’en connais des dizaines de champions du numérique Français.
J’en devine des milliers des champions du numériques Français.
Et ces gens de gentiment nous expliquer que non: tout ce travail, toutes ces réalisations, tous ces succès: non, c’est autre chose !
C’est quoi un champion ?
C’est de la licorne ?
C’est à partir d’un certain chiffre d’affaire ? Raté, j’en connais, dont on parle beaucoup, qui arrivent surtout à multiplier les pertes et diviser le chiffre d’affaire.
C’est à partir d’un certain nombre de copains dans le système ?
C’est à partir d’un certain montant de levée de fond ?
Il faut être parrainé ? Adoubé ?

Revenons en à la définition d’un champion car les mots ont un sens.

Selon le Larousse, un champion, c’est:

  • Un Athlète ou une équipe qui remporte la première place dans une compétition sportive.
  • Si on en reste là, on peut dire que la personne qui a écrit ce “enfin” a raison. Dans “le numérique”, on a pas vraiment brillé aux premières places. (sauf celle des beaux parleurs, des conseillers de tous genres et de l’arrogance)

    Maintenant creusons un peu plus. Un champion, c’est aussi et surtout :

  • Une personne qui excelle dans un sport ; sportif de haut niveau.
  • Une personne qui soutient ou incarne parfaitement une conviction, une cause, une attitude : Champion des idées nouvelles.
  • Vous voyez où je veux en venir ?
    Et oui, je connais des dizaines de personnes :

    • qui excellent dans “le numérique”, qui ont compris beaucoup de choses et parfois même bien mieux que certains dont on parle toujours, grâce à une excellente approche transversale et multiculturelle du sujet … et une certaine humilité,
    • qui viennent d’environnements différents des habituels “causeurs” et qui disent des choses plus que pertinentes sur le sujet et méritent pour moi le titre de “champion” aussi,
    • qui incarnent des convictions intelligentes sur le numérique et en particulier sur la neutralité de l’Internet,
    • Qui sont des champions des idées nouvelles … et qui ne sont pas de vaines tentatives de recopie de ce qui existe ailleurs,
    • qui n’ont pas de copains à droite et / ou à gauche bien placés et qui ne peuvent remporter de victoires que grâce à la qualité de la réalisation de leurs équipes et à la justesse de leur vision.
    • qui ont créé ou vont créer une Entreprise ou qui font partie d’une Entreprise, c’est à dire une Aventure Entrepreneuriale, car là aussi, il n’y a pas que les startupeurs dans la vie.

    Je devine des milliers de personnes qui n’ont de cesse, depuis le moment où ils se lèvent, jusqu’à ce qu’ils se couchent et même dans leurs nuits de créer une société (dans le numérique … ou pas), de monter une équipe, de développer une idée, de remporter des victoires, de travailler avec passion ! 

    Que ce soit des gens seuls, des startups de quelques personnes, des Entreprises plus matures, ils ont tous en commun d’être des ENTREPRENEURS. Quelque part, parce qu’ils se sont levés, sans idée stupide d’être un champion, une licorne, le plus gros des plus gros, ils sont mes champions !
    Oui en France on a des champions, mais on ne le voit pas. On ne le voit plus et pire encore, on ne le regarde pas. 
    On cherche la prochaine connerie. On cherche ce qui deviendra plus gros que Google + Amazon + Facebook réunis. On cherche ce qui pourrait se faire racheter par Apple: ON EST RIDICULE dans cette démarche car on ne comprend pas que nous devons faire bien et différent, avec nos atouts (et nous en avons) et pas copier mal ce qui fonctionne ailleurs.

    Il faut comprendre que, comme les champions, les Entrepreneurs Français ont aussi besoin de *reconnaissance* ou pour le moins d’un peu de respect. Et un Entrepreneur, ca n’est pas que quelqu’un qui crée une Entreprise. Les Entrepreneurs sont partout (privé, public, professions libérales …) et ce sont eux sur lequel il faut s’appuyer pour “make the France great again !” … et entrainer tout le reste. Les Entrepreneurs peuvent vivre longtemps dans l’indifférence, ça on est habitué. Mais par contre, qu’en 2017 on lise encore des choses comme cela, cela devient plus que pénible et un contre coup à l’effort de vouloir Entreprendre Français.

    En fait, en France, on a aussi pas mal d’autre champions :

    Toujours selon le Larousse :

  • Familier. Personne, groupe ou chose qui occupe le premier rang dans un domaine quelconque : Un champion de la gaffe.
  • La neutralité du WEB ne changera rien

    C’est se chercher de fausses excuses, tout comme penser que créer une Entreprise en France est trop difficile. Il n’y a *aucun* problème à la création d’Entreprises en France SAUF quand on pense que c’est un but et qu’on en reste là. Le véritable sujet et le *gros* problème, c’est le DEVELOPPEMENT et par là même: l’accès au marché

    Oui, des réseaux non neutres peuvent restreindre l’accès au marché, mais encore faut-il s’entendre sur la notion de neutralité. Je m’use à le dire.

    Je veux bien que nous essayions de faire une startup nation, mais j’aurais préféré une ETI ou une Gazelle Nation
    , en reprenant un terme ancien, à une époque où il y avait une véritable réflexion approfondie sur le sujet. (merci de ne pas voir dans ce propos une polémique stérile)

    Allez, joyeux Noël … et paix et amour pour tous ceux qui veulent Entreprendre, Français si possible !
    Force et courage !!!
    Bon sang !!! (c) JMP 😉

    Leave a Reply

    Your email address will not be published. Required fields are marked *