La connerie à ce point, moi j’dis que cela devient gênant …

A quelques jours d’intervalle, il est curieux que deux philosophes s’accaparent des sujets dont ils ne connaissent manifestement rien et nous les ramènent à un problème avec l’Islam.
Est-ce fait exprès ?
Est-ce que tout sujet de discussion en France (ou ailleurs) se doit d’être clivant et de peur de ne plus rien à voir à dire … se terminer en sortie de route avec l’Islam pour choc ultime ?
Est-ce pour nous forcer à entrer dans leur jeu binaire puéril, en mieux nous culpabilisant, car si tu n’es pas contre, c’est que tu es pour ? Et oui, si tu ne penses pas comme moi, alors tu es pour un islamisme assasin ?
Est-ce pour copier le père et suivre ses traces que le jeune Enthoven a trouvé dans la ré-écriture d’une phrase du “notre Père”, une volonté de la religion catholique de se distancier d’avec l’Islam ?
Alors exit le point Godwin ou plutôt de la loi Godwin. Cette loi énonce, selon son créateur Mike Godwin que tout sujet, s’il en vient à durer un peu se terminera dans une comparaison “ultime” avec Hitler ou des nazis.
Alors avec l’Islam, vive le point Philo !
Vive la loi Philo !

Reprenons par le début

La Garcimorade Finkie

Finkielkraut, mon préféré tant il est caricatural à l’extrême mais à le mérite d’avancer à visage découvert. Il utilise une de mes figures de style préférée que j’ai appelé: la Garcimorade, du nom du célèbre prestidigitateur qui ratait tous ses tours. La magie opère quand le pratiquant accapare notre attention par la main droite, quand la gauche agit.

Ici (à lire, cliquez dans l’image de droite, svp !!!), Finkie explique juste que l’un des objectifs de “la campagne #denoncetonporc était de noyer le poisson de l’islam”. Il faut être un cerveau sacrément malade et torturé pour avoir pensé une chose pareil non ?
La femme qui a initié le mouvement doit en être malade.
J’ai même honte d’appartenir à la même “espèce” que cet individu. Honte de cette récupération d’une saine parole trop longtemps tue et qui ronge de l’intérieur, par quelques “hommes”, si tant est que je puisse les appeler comme cela.
Bingo: Point Philo atteint en beauté. Et les crétins d’applaudir … il (Finkie) dirait ce que nous pensons tout bas ? Non, mais il participe à la tentative de formatage de nos esprits en nous projetant ses propres névroses de pseudo penseur perdu dans ses illusions sous prozac. Oui, l’islamisme est dangereux. Oui, il y a des choses inadmissible dans l’islam même … et oui, il faut le reconnaitre pour ne pas se construire dessus, tout comme nous pouvons reconnaitre que dans le “christianisme” ou même la Marseillaise, il y a des choses un peu “impures”. Avons-nous besoin d’une dose supérieure pour nous éveiller et utiliser notre libre arbitre ?
Vous l’avez compris, je ne l’aime pas. Oh, je ne lui dénie pas le mérite d’exister tant je pense qu’il est un idiot utile pour nous réveiller. Mais le danger vient de la répétition permanente de ces messages de peur et de clivage, que les médias aiment tant. Il faut au contraire les entendre comme une alerte … s’ils nous dérangent, c’est que cela gratte peut-être quelque chose comme cela au fond de nous. REVEIL ! Puisse t’il nous donner la force nécessaire de s’éloigner vivement de son marécage nauséabond.

Le padawan … alias Raphaël Enthoven

Que j’avais parfois connu mieux inspiré, mais dont le doute m’habite. Sommes-nous en train de fabriquer un monstre ?

Enthoven, professeur de philosophie et animateur de radio, c’est sur sa fiche Wikipedia. Comme quoi, le grand écart est possible. Quand le faire audience a pris le pas sur le rendre audience des prédécesseurs. Peu importe ce que l’on dit, il faut occuper le terrain. Et plus on le dit mieux, plus cela passe bien et c’est en cela qu’il est dangereux.
Nous expliquer que c’est l’éternel en VF que l’on retraduit … mal par des gens qui n’y connaissent rien (“apprentis traduteurs qui se piquent de science”, c’est déjà faire preuve d’une stupidité à l’égale de sa propre vanité. Ne reculant devant rien, c’est de 50 ans de travail et de discussions qu’il balaye d’un revers de main dédaigneux en nous éclaboussant de la suffisance crasse d’un type qui veut avoir un avis sur tout et surtout un avis.

“Une prière mérite mieux qu’un message subliminal”

J’imagine la scène … le petit marquis de la bienséance se disant la veille au soir .. “mais qu’est ce que je vais bien pouvoir raconter demain ? Oh, trop gros, les catholiques sont en train de “ré-écrire le notre père”. Mais c’est affreux, on touche à la religion, au dogme, aux écrits, transmis par Dieu lui même.” (ahahah), “on touche au sacré” (sic). Sacré *censuré* oui !

Désolé de sortir de mes gonds, mais quand on a même plus le respect du sacré, c’est que toutes les bornes sont franchies. La religion se discute, s’écrit, se raconte, se questionne. C’est une transmission de un vers plusieurs … c’est même parfois une chaine de Ponzi de la pensée tant le message initial est tronqué. On croit la croyance d’un autre. Très différent de la spiritualité.
Mais dans toutes les religions, vous avez remarqué, il y a le même message … en gros:

Dieu est amour …

et le corollaire: TU NE TUERAS POINT.

En quoi est-ce compliqué que beaucoup ne l’aient pas compris ?

Si Enthoven a été élevé dans une vision rigoriste et moralisatrice de la religion, tant pis pour lui. Mais de grâce, qu’il nous fasse le plaisir de se taire ou sinon au moins, de ne pas raconter n’importe quoi.

S’il avait lu et s’était renseigné avant de tenter de “ré-fléchir”, il se serait évité le ridicule et en tous les cas, une belle discussion sur twitter. Et pour ce qui est de lire, tout était accessible, si tant est que l’on veille apporter un regard bienveillant et une critique positive, c’est à dire intelligente, à ce qui est dit :

Mais pire encore, nous expliquer que la ré-écriture d’une phrase qui passe mal dans le coeur de nombreux chrétiens fait de (leur) Dieu “un portier du vice” (sic). Mais quelle honte !
Nous expliquer ce que nous devons penser et taire notre foi intérieure, mais c’est abjecte et digne des premiers “évangélistes”, ceux qui apportaient la “civilisation” aux sauvage en laissant sur leur passage des croix et des échafauds.

Le plus drôle étant quand Cohen lui demande ce que cela change. Il répond, sans même plus comprendre ce qu’il dit : “… cela modifie pas grand chose en fait …”. Et bien alors ? pourquoi venir nous tenir sornettes ? On peut arrêter tes 2:29 de délire au bout de 10 secondes non ? Mais peut-être es-tu payé au nombre de mots ou pire, au bad buzz généré ?

“Ne nous soumet pas à la tentation” …

Quel chrétien qui s’interroge un peu n’est pas choqué avec ce : “ne nous soumet pas à la tentation” ?
Je ne vais pas re-expliquer ce que d’autres expliquent très bien ailleurs et déjà en particulier ceux qui ont pris le risque de toucher au sacro-saint “notre Père”. Mais on peut imaginer que la vision d’un Dieu qui volontairement soumet à la tentation pour éprouver la foi de ses “militants” est peut être un peu caricaturale et peut-être plus nécessaire aujourd’hui ?
La foi évolue camarade Enthoven … et oui … comme évolue la compréhension de l’homme. A un moment, on peut avoir besoin de sentir le poids du pécher originel sur ses épaules pour se surpasser. On se flagelle … mais espérons que cela ne dure pas toute sa vie quand même et que l’on passe rapidement à autre chose …

Comment peut-il se permettre d’expliquer doctement qu’il s’agit là de “la parole de Dieu”, alors que c’est juste écrit par un humain pour des humains. Comment ne peut-il pas apprécier qu’une religion s’interroge et ré-écrive (si légèrement) ses dogmes, ses croyances, ses écrits. Cela a été si bien (mal) fait dans le passé. Pourquoi pas maintenant ? Surtout maintenant ?

Pourquoi reprocher aux catholiques ce que l’on souhaiterait pour l’islam … une certaine évolution des écrits, sous-jacents des croyances !

Quelles confusions, quel brouillard dans sa tête.

Et la coupe est pleine

La coupe est pleine lorsqu’il parle au début de sacré.

Quel rapport avec la religion ? Encore un qui fait l’amalgame entre le spirituel et le religieux et qui n’a qu’une vague idée de la notion de sacré. Associer sacré à religion amène au clivage que l’on a connu, source de génocides épouvantables: Ma religion est sacrée … donc la tienne ne vaut rien ? Etonnant de la part d’un “intellectuel”. Est-ce voulu ?

Pour conclure

… je laisse le mot de la fin à un vrai philosophe. Pas un professeur de philosophie qui s’essaye à la pensée en reprenant les idées des autres et en se forgeant des croyances. Non, quelqu’un bien dans la vraie vie :

PS: oui ce billet est “violent”. Mais ce n’est pas moi qui ait commencé. Il n’est que le miroir, l’écho à une chronique qui se veut passagère mais qui passe mal. Une autre remplacera la précédente. On zappera sur la prochaine futilité et en attendant, on fera le lit du non-sens, de l’irrespect et de la non bienveillance. Exactement le contraire de ce que nous aspirons réellement pour une société meilleure. Et comme je le dis souvent: “à un moment, il faut arrêter de déconner” !

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *