Enfin … ils commencent à comprendre

Espérons pas trop tard pour toutes ces “chaines de distribution”, qui faute de ne pas avoir su devenir suffisament désirable, rapide, globale et / ou au gout du jour, risquent de disparaitre, comme en son temps la Samaritaine ou Manufrance se sont éteints. Sans parler des grands distributeurs français, VPCiste ou en mortar, qui vacillent chaque jour un peu plus sous les coups d’Amazon ou de déstockeurs plus agiles.
Quand je pense que l’on a osé me dire il y a quelques années que la vente sur Internet, c’était de la blague car cela ne faisait même pas le chiffre d’affaire d’un petit supermarché Carrefour …

Quand je pense que ce matin, Amazon vient me livrer au pied de chez moi quelques bouteilles d’Evian, (mais du frais était aussi possible) pour moins cher que ce que je trouve en magasin, en me déplacant donc évidement, pour beaucoup moins d’efforts …
Mais, revenons à nous moutons.
Il y a pour moi deux possibilités pour ces acteurs, qui se doivent de conserver une place sur le marché et qui luttent quotidiennement pour:

  • NETWORK CENTRIC : Soit on devient plus aussi fort que les grands, plus rapide, plus désirable, plus malin, plus tout, par ses propres moyens et à l’aide de beaucoup de capitaux et de chance. Pourquoi la chance ? Car à ce moment là, on a intérêt à ce que sa stratégie de “tous les oeufs dans le même panier” fonctionne.
  • USER CENTRIC : Soit on devient plus fort que les grands, plus rapide, plus désirables, plus malin, mais pas “seul”: avec l’aide des autres et de la communauté, qui débordent d’envies, de créativité, de besoins et de ressources mais se meurent faute d’accès au marché, à coût acceptable.

Vous voyez où je veux en venir ?
C’est une évidence: ces grandes chaines doivent s’assurer un avenir en permettant celui d’autres et en l’occurence des plus petits. Ils doivent agréger de l’intérêt collectif en permettant une exposition, une capacité de vente, voire de production à des jeunes (et des moins jeunes) qui veulent exister, lancer des idées, créer, imaginer, concevoir, réaliser.

Sans cela ? le risque du gros, plus rapide, plus malin, ayant plus de moyen n’est pas plus important que celui d’une multitude de petits qui sauront devenir plus grands, à force de conviction et de frustration. Mais quel temps perdu. Quel gachi … Sans compter le risque d’érosion d’image dont sont victime tous ceux qui n’ont pas pris correctement le train du XXième siècle. Sans cela, c’est le cercle vicieux du produire toujours plus, pour toujours moins et à ce jeu, on n’est jamais le gagnant au final.

Alors bravo Mr Etam pour réaliser enfin cela. Je ne serais trop vous conseiller que d’aller plus loin et même faire l’inverse de ce que vous pensez. C’est votre actuelle production qu’il faut corneriser dans vos magasins et laisser le centre de l’attention, à tous ces créateurs, toutes ces énergies, ces envies, débarassées du carcan habituel de la création “esclavagiste” de votre secteur (en général) et où l’improbable sera possible à chaque coin de vos magasins et où vous nous redonnerez l’envie.

Vous allez me dire que c’est trop risqué ? Non. Devenez l’accessoire indispensable de l’important. Mettez votre production “au service” des créations des autres. Distillez vous, tel un “virus” dans l’attention renouvelée dont vous bénéficierez.

Je suis heureux de voir qu’enfin, les “dirigeants” de ces monstres commencent à comprendre le sens du User Centric et de sa stratégie. Tout le monde parle du Sun Tzu mais je pense qu’il ne faut pas aller si loin et déjà juste regarder les fondamentaux de l’Internet et analyser qui les a compris et mis en oeuvre et qui a échoué et pourquoi. On peut même aller plus vite et écouter ceux qui baignent dans l’Internet depuis longtemps … il y en a beaucoup, même en France, mais généralement, ce ne sont pas ceux que l’on voit et entend le plus. (Et je ne dis pas cela pour moi, je vous rassure :-))

L’Internet est ce qui peut vous détruire, Mesdames et Messieurs … ou vous reconstruire. Il peut être votre perte mais en même temps, il est votre salut.

crédit photo : David et Goliath et plus petit

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *